Science de l'inexpliqué Index du Forum

Science de l'inexpliqué
OVNI, Extra terrestre, Fantôme, médiumnité, prémonition, rêves, coma, NDE, environnement changement climatique, Univers, paranormal

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

BATNA....Aït Rehouna (Azzefoun)...dernier vestige d'une civilisation

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Science de l'inexpliqué Index du Forum -> Le Domaine du Paranormal -> Les Civilisations Anciennes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Christiane
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Mar 2008
Messages: 429
Loisirs: Montagne-Ufologie-Lecture-Sciences
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
兔 Lapin
Point(s): 2 234
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Ven 23 Juil - 07:46 (2010)    Sujet du message: BATNA....Aït Rehouna (Azzefoun)...dernier vestige d'une civilisation Répondre en citant

Les restes de centaines de sépultures formant une vaste nécropole berbère à proximité de Chemora, localité située à quelque 50 kilomètres à l’est de Batna-ville, défrayent la chronique. Ce site archéologique, pourtant de grande importance, ne figure pas sur l’Atlas archéologique de l’Algérie qui n’englobe en son sein que les vestiges romains sous le numéro 173 aux environs de la localité de Chemora.   
 
 
 
 
Selon un rapport établi par la circonscription archéologique de Batna, ce site a subi des dégradations préjudiciables dues à la présence d’une carrière d’agrégats située en pleine zone archéologique prospectée. L’exploitation de cette carrière est sujette à beaucoup d’interrogations dans la mesure où elle aurait été exploitée sans consultation préalable de la circonscription archéologique de Batna. Les dégâts occasionnés à la nécropole sont considérables et ont été évalués à 70% par la commission composée du chef de la circonscription archéologique de Batna, d’un responsable au niveau de la direction de la culture et d’un chef des services des mines.



Cette commission a constaté qu’à l’exception de quelques dizaines de sépultures aux formes architecturales de Tumulus, Basinas et Dolmens, situées en amont, pratiquement, toutes les autres sépultures du secteur ont subi de grands dommages suite essentiellement, selon les constatations officielles, à l’exploitation de cette carrière et à l’utilisation des explosifs dans les travaux miniers propres aux carrières. Devant cet état de fait préjudiciable, la circonscription archéologique de Batna met en évidence la nécessité de procéder à l’arrêt définitif de cette carrière pour préserver ce qui reste. Le chef de la circonscription, M. Bakhouche, souligne que ce ne sont pas seulement les travaux de la carrière qui ont endommagé cette zone archéologique prospectée, et cite entre autres les saccages, les actes de vandalisme et les fouilles clandestines qui ont causé de graves dommages aux sépultures. La nécropole berbère en question ou du moins ce qui en reste, doit faire l’objet d’une attention particulière et c’est en ce sens que l’essentiel doit être fait le plus tôt possible pour la hisser au rang qu’elle mérite, à savoir celui de patrimoine national.



A la lumière de ce qui s’est passé à Chemora et à travers les réactions de divers intervenants, nous comprenons une chose : c’est que des autorisations d’exploitation de carrières, des constructions d’infrastructures routières et divers autres projets sont accordés sans que des responsables pensent à consulter la circonscription archéologique qui est en principe l’un des principaux intervenants qu’on devrait consulter et qui peut s’opposer à tout projet s’il touche un site archéologique recensé ou découvert en cours d’étude de projet.
Nasreddine Bakha  



 
Le site archéologique d’Aït Rehouna (Azzefoun) qui est constitué d’allées couvertes vieilles de 5000 ans est situé à 63 km au nord-est de Tizi Ouzou. Malgré son importance, il reste méconnu.    



Dans toute l’Afrique du Nord, il n’y aurait que 14 allées couvertes. Parmi elles, 8 sont dénombrées à Aït Rehouna, à 14 km du chef-lieu de la commune d’Azzefoun et 6 autres à Ibarissen , à 8 km à l’ouest de Toudja, dans la wilaya de Béjaïa. Ces sites ont été répertoriés par le chercheur au CNRS, Gabriel Camps, également spécialiste de la civilisation berbère. Selon lui, ces monuments mégalithiques dateraient de 3000 ans avant J. C. Ils sont authentiques, originaux et n’ont pas d’équivalents dans tout le Maghreb. Ces allées couvertes seraient des nécropoles ou monuments funéraires. Jusqu’à présent, des fouilles sérieuses et approfondies n’ont pas été entreprises, hormis celle faite dans les années 1950 par deux chercheurs français : J. CL. et J. M. Musso et qui ont permis de dire qu’il s’agit bien de sépultures collectives, eu égard à la découverte d’ossements en tas, accompagnés de céramiques étrusco-campiennes à vernis noir ainsi que des perles en pâte de verre et des objets en métal (anneaux, clous) ! Un problème délicat se pose alors pour les scientifiques. Le problème de datation reste donc posé ; il y a lieu d’approfondir les recherches. Les scientifiques baptisèrent ces monuments allées couvertes de Kabylie de par leur spécificité. Les habitants d’Aït Rehouna appellent ces monuments « Les petites maisons romaines ». Le nom d’allées couvertes leur est donné par rapport à leur architecture. Des allées rectangulaires, dont la longueur varie entre 8 et 15 m (la plus longue a 15 m à Aït Rehouna). La largeur ne dépasse pas 1,5 m et la hauteur varie entre 2 et 3,5 m. Les blocs de grès constituant les parois et les dalles qui couvrent ces allées sont de très fortes dimensions (jusqu’à 3 m de longueur). L’état de ces allées continue de se dégrader de jour en jour sans qu’aucune autorité ni quelque scientifique ne s’en offusquent.    
 
 
   
 
 
 
Dans son programme d’action pour l’année 2007, l’association Ivahrien avait classé parmi les priorités, la sauvegarde de ce patrimoine. Son objectif, protéger et clôturer au moins ces allées qui sont dispersées dans le village situé sur une crête (certaines sur le versant est, d’autres sur le versant ouest) avant leur classement comme patrimoine national historique. L’on a appris en outre que la direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou prépare un dossier de classement de ce site comme patrimoine national archéologique.    
M.Benyakoub    




Commentaire vus sur ce site:    
http://www.berberescope.com/heritage_en_peril_et_archeologie.htm#Aït Rehouna (Azzefoun) : Site archéologique    

______________________
La difficulté n'est pas de comprendre les mystères qui nous entourent mais d'échapper aux idées reçues. Aucun problème ne peut être résolu, sans changer le niveau de conscience qu'il a engendré...
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 23 Juil - 07:46 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Christiane
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 06 Mar 2008
Messages: 429
Loisirs: Montagne-Ufologie-Lecture-Sciences
Sexe: Féminin
Signe du Zodiaque: Scorpion (23oct-21nov)
兔 Lapin
Point(s): 2 234
Moyenne de points: 0

MessagePosté le: Mar 27 Juil - 11:29 (2010)    Sujet du message: Importante découverte archéologique à Ath Yahia (Tizi-Ouzou) Répondre en citant



jeudi 29 juillet 2004, par Djamel BEGGAZ


C’est en effectuant des travaux de terrassement sur son terrain, situé à la lisière du village TAGNIT (Ath Yahia), qu’un citoyen a mis la main sur une importante découverte archéologique qui daterait, selon les premières constatations des spécialistes, de l’époque lybique.

Une découverte archéologique qualifiée d’« importante » par les spécialistes, en la matière, a été effectuée au début du mois de juillet en cours au village TAGNIT (Ath Yahia - Michelet (Tala Bwudi)) à près de 50 kilomètres à l’Est de TiziOuzou.
Le directeur de la Culture de Tizi Ouzou, accompagné d’une équipe de spécialistes du Centre National de Recherches et d’Études Archéologiques et Historiques (C.N.R.E.A.H.), conduite par M. Slimane HACHI, un spécialiste, s’est rendu sur place dans la journée de lundi dernier (19/07).
Les premières conclusions auxquelles est arrivée cette mission permettent, dorset déjà, de dire que le site recèle un gisement archéologique important. Des objets domestiques et des éléments d’un édifice funéraire qui dateraient de l’époque lybique ont été mis à jour.
Une interprétation historique et archéologique des observations et des données recueillies sur place est en cours. La commission, qui rendra ses conclusions sous peu lors d’une conférence de presse, repartira de nouveau sur le site pour un compte rendu plus détaillé.
Pour Kabyle.com : Djamel BEGGAZ
______________________
La difficulté n'est pas de comprendre les mystères qui nous entourent mais d'échapper aux idées reçues. Aucun problème ne peut être résolu, sans changer le niveau de conscience qu'il a engendré...
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:41 (2018)    Sujet du message: BATNA....Aït Rehouna (Azzefoun)...dernier vestige d'une civilisation

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Science de l'inexpliqué Index du Forum -> Le Domaine du Paranormal -> Les Civilisations Anciennes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com